Suivez-nous: Facebook Twitter Google Plus Suivez les nouvelles
 

Interview avec Patrick Harris, coach en séduction

Patrick Harris, coach en séduction

Interview exclusive avec Patrick Harris, l'initiateur du coaching de drague en France!

Motivation de cette interview

Notre programme ne comporte pas de coach, car son orientation est celle de donner à ses membres les moyens d'apprendre la séduction par eux-mêmes à un prix dix fois inférieur. Cependant, beaucoup de visiteurs de notre site nous font demande d'un coach. Afin de les satisfaire, nous avons un coach pour vous, un des meilleurs, car nous avons remonté la véritable source!

  • Si vous voulez embaucher Patrick Harris comme coach vous pouvez visiter son site et si vous lui dites que www.seduction-rapide.com vous envoie, vous recevez un gros rabais de prix! Mais passons à l'entrevue.

On vous présente Patrick Harris

Patrick Harris est en effet coach en séduction certifié depuis 1992 (le premier en Europe), mais également auteur (Trois livres à son actif, deux films et des dizaines d’articles dans des journaux réputés), et enfin conférencier. Nous lui avons posés quelques questions, notamment pour recevoir quelques conseils, auxquelles il répond avec légèreté, une fois n'est pas coutume.

Question 1:

Vous enseignez aux célibataires que les techniques de séduction et d'approche sont les indispensables maillons de la réussite affective. Que répondez-vous si on vous affirme : « ne faut-il pas mieux laisser le hasard et le naturel faire les choses ? »

Réponse de Patrick Harris

Envisageons une situation que vous connaissez tous : elle marche légèrement et vous attire sans dire un mot. Son allure, son visage d’ange, son charme… Si vous l’abordiez, peut-être que votre vie serait transformée ? Mais comment provoquer une rencontre qui aurait dû rester du domaine du hasard ? Et comment provoquer des sentiments qui auraient dû rester instinctifs ? Vous réfléchissez, elle poursuit sa route et disparaît à tout jamais. Vous avez raté une chance, peut-être même votre chance... Sans technique, impossible de dompter le hasard.

Certaines stratégies de séduction, se substituant au hasard et au naturel, sont donc susceptibles de transformer une vie amoureuse.

Question 2:

La « drague », que vous appelez plus proprement la « rencontre», a mauvaise réputation, n’est-ce pas ?

Réponse de Patrick Harris:

Oui, ce sont nos « chers » dragueurs sauvages, onanistes et sincèrement machistes, qui en sont responsables, en insistant, en sifflant ou en pinçant les fesses des jeunes femmes. Progressivement, l'attention de ces dernières devient difficile, notamment avec l'actualité qui parle de plus en plus du « harcellement ». Il faut prendre en compte l'influence dévastatrice de ces dragueurs du dimanche. Le célibataire, apprenant à se comporter en séducteur, donnera une couleur agréable à la séduction et à la rencontre, et parviendra ainsi à provoquer le désir de celle qu'il désire. Notons donc qu'il est indispensable qu'il y ait consentement de part et d'autre dans une relation amoureuse dès les premières phrases. Dans le cas contraire, non seulement les probabilités de réussites sont on ne peut plus faible, mais de plus, c'est la mode, la jeune femme pourrait porter plainte, pourquoi pas ?

Question 3:

Pour vous, quel est l'avantage principal de la séduction ?

Réponse de Patrick Harris:

Demandez-vous une chose: entre le séducteur professionnel, qui a la possibilité de choisir sa femme parmi des centaines, et celui qui s'abstient et choisit - ou plutôt subit - sa femme après en avoir rencontré 10, qui a le plus de chance d'être heureux en couple ? Un chômeur, qui attend une rencontre fortuite avec un patron pour trouver un travail, risque de ne jamais changer son statut, alors que celui qui envoie des centaines de CV et s'investit réellement dans sa recherche aura un peu plus de réussite, n'est-ce pas ?

Pourtant, constatons que les hommes font preuve de plus de passivité en cherchant leurs partenaires qu'en choisissant leurs voitures... Si l'utilité d'une profession est démontrée, si le plaisir de posséder une voiture peut se comprendre, le bonheur que peut apporter une femme que l'on aime est, à fortiori, digne de tous les efforts et de tous les sacrifices. Ceci me semble, par exemple, être à l'origine de votre site, comme de ma profession !

Question 4:

Un séducteur peut-il éviter l'échec, y compris si vous l'avez formé ?

Réponse de Patrick Harris:

Non, bien entendu. Les échecs sont indispensables : le séducteur doit s'entraîner, toujours et encore, pour obtenir de meilleurs résultats. Ou il gagne, ou il apprend. L'action est l'unique chemin de la séduction, car il est évident que l'on ne peut pas plaire à tout le monde. Il ne faut pas oublier le bon sens populaire qui nous dit: « C'est en forgeant que l'on devient forgeron. » Ce proverbe est réaliste, car il est plutôt rare, en effet, qu'en forgeant on devienne esthéticien, petit télégraphiste ou mannequin de haute couture!

Question 5:

Pouvez-vous nous donner un exemple d'approche imparable ?

Réponse de Patrick Harris:

Encore une fois, il n'y en a pas, ce que l'on cherche, ce n'est pas le 100%, mais augmenter ses probabilités de réussite. Je vais néanmoins vous en décrire une amusante qui se passe au bord de la mer.

Avec un paquet de cartes à jouer à la main, abordez l'air innocent une femme allongée sur le sable avec cette phrase:

- « Excusez-moi, mademoiselle, vous n'avez pas vu un garçon d'environ 30ans, grand à peu près comme ça, les cheveux noirs, qui avait l'air de chercher quelqu'un ici ? »

La fille répond bien sûr : « Ah, non, désolée, je n'ai pas fait attention »... poursuivez :

- « Ah, mince, on devait jouer aux cartes ensemble ici exactement, mais j'arrive très en retard : les embouteillages ! Enfin bon... je vais voir plus loin...

Et vous partez cinq minutes, car dans l'esprit des femmes, un dragueur, c'est « collant », or si vous l'abandonnez, ne serait-ce que provisoirement, c'est que vous n'êtes pas collant, donc vous n'êtes pas un dragueur. Revenez déçu, et adressez-vous à elle une deuxième fois:

- « Impossible de le trouver... Vous ne l'avez toujours pas aperçu j'imagine? Non? Zut! » et, dans un geste de dépit maladroit, vous laissez tomber vos cartes à jouer un peu partout, notamment autour d'elle. Là, il faut savoir que les filles, dans leur majorité, ne resquillent pas les files d'attente, donnent leurs places aux personnes âgées, acquiescent aux ordres de leurs chefs, de leurs profs, et font traverser les aveugles qui n'ont pas l'intention de changer de trottoir... Bref, elles sont habituées à rendre service... Elle va donc vous aider à ramasser vos cartes, ce qui va vous permettre de lui parler :

« Aïe, je risque d'en perdre, et les cartes, c'est comme les filles, quand on les laisse tomber, on ne peut pas toujours les ramasser ensuite... Non, non je plaisante, I was jocking, it's a joke... Merci, merci. »

Demandez lui alors non pas si elle aime jouer aux cartes, mais si elle sait y jouer, dans l'intention d'avoir une réponse positive. Puis, dîtes :

« Les cartes, c'est un moyen de ne pas s'ennuyer sur la plage, mais je n'ai pas de chance aujourd'hui, non seulement j'en fais tomber partout, mais, en plus, j'ai perdu mon partenaire... dites-moi, quels sont les jeux de cartes que vous connaissez, vous, la belote, le bridge, le rami? »

-« Moi, euh.... Je sais un peu jouer à la bataille, mais pas plus... »

-« La bataille? Ah ça tombe bien, personne ne m'a jamais appris comment on y jouait ! Vous pouvez m'expliquer, vous ? (rire) En échange, je peux vous apprendre à jouer au poker, si vous le voulez : c'est un jeu passionnant, qui permet de perdre son temps, ses amis et son argent !.... » (rire)

Et vous vous retrouvez en train de jouer aux cartes avec une des plus belles filles de la plage, et sans revêtir l'habit parfois rédhibitoire d'un « dragueur ». Demandez-lui si elle s'est baignée, si l'eau est froide, si elle connaît la blague du sous-marin Belge qui coule parce qu'on frappe à sa porte et autres blagues de hauts niveaux... Trichez pour la faire gagner, puis, allez-vous baigner ensemble...

Vous deviendrez progressivement un « nouvel ami », ce qui facilitera l'échange de coordonnées... Vous aurez donc toutes les cartes en main pour la suite !

Question 6

Faut-il parler de soi en termes flatteurs ?

Réponse de Patrick Harris

Fernand Ferdinand disait une phrase explicite à ce propos :

« Les bavards sont les gens qui parlent des autres, les fâcheux sont les gens qui parlent d'eux, les brillants causeurs sont les gens qui parlent de vous... » Soyez brillants : parlez de quelqu'un qu'elle aime : elle-même !

En décrivant vos exploits, de votre vie professionnelle ou pire de votre vie affective, vous ferez partie des fâcheux. Elle regardera alors sa montre et finira par la secouer pour voir si elle marche encore... la rentabilité de votre séduction en prendra un coup...

En lui posant des questions, vous lui donnerez envie de connaître celui qui est assez intelligent pour s'intéresser à elle, et elle vous posera à son tour. Vous deviendrez alors crédible en « étalant vos prouesses » : c'est elle qui voulait vous connaître. On appelle cela la « vantardise indirecte », qui est la seule admissible dans un rapport de séduction.

Ne pas parler de soi de sa propre initiative est donc utile, ne pas donner l'impression de se vanter est majeur. Une des premières choses que veut savoir une fille, c'est si vous la draguez ou pas. Si vous faites votre éloge, c'est que vous voulez augmenter votre valeur. Si vous voulez augmenter votre valeur, c'est que vous la voulez dans votre lit et ça, ça fait drague...

Il est souvent nécessaire de paraître désintéressé, en parlant peu de soi par exemple, pour que la fille accepte d'être convoitée. Les communicantes, par exemples, ne sont attirées que par ce qui leur paraît difficile à obtenir. Si vous vous décrivez trop, vous vous offrez à elles sans résistance. Non seulement vous détruisez votre mystère, mais elles se sentent courtisées de manière trop évidente, donc elles reculeront. Quand aux affectives, elles déduiront inconsciemment que si vous désirez améliorer votre valeur, c'est que celle-ci est faible à la base...

Merci Patrick Harris. Il est possible de retrouver vos conseils (en termes plus sérieux...) sur votre site coach-seduction.com.

Quant à nos lecteurs, ils ont la possibilité de suivre une première séance avec vous de 1h30 pour le prix dérisoire de 49 euros au lieu de 147. Pour cela, il suffit simplement d'annoncer à Patrick Harris que vous venez de la part de seduction-rapide.com !

Artpenis.com

savoir-femme.com