Suivez-nous: Suivez les nouvelles 
Développer son individualité et travailler sur notre personnalité de façon à marquer son aspect unique, ce sont des choses qui sont à la base du charme et qui permettent de parvenir à cultiver un haut pouvoir personnel.

Le pouvoir de la personnalité

Quand une femme se sent naturellement attirée par un homme, cet homme a évidemment plus de chances de la séduire. Ce fait est tellement évident qu'il ne fait même pas partie des règles fondamentales de la séduction. C'est un axiome, quelque chose de tellement clair qu'il n'a pas besoin d'explication.

Ce que nous venons de dire pourra vous paraître inutile. C'est un peu comme une vente sûre. Quand le client va vers le commerçant parce qu'il a besoin de ce qu'il vend, la vente a un taux de garantie qui frise le 100%, au moins beaucoup plus que quand le commerçant essaie de convaincre le client à acheter quelque chose dont il croit de ne pas avoir besoin.

Dans la séduction, il se passe quelque chose de semblable. Pas toutes les situations ne favorisent une conquête sûre. Et quand les choses sont difficiles, il faut travailler la psychologie et essayer de se rendre attrayant aussi bien au niveau de la préparation, de la présence et de la personnalité.

Notre programme traite en profondeur les trois aspects et l'objet de cet article est décrire beacoup des caractéristiques de la personnalité et de la psychologie féminine que dans le programme sont traités de façon approfondie et avec un grand niveau de détail.

C'est la personnalité qui séduit

Toutes les fois qu'une personne s'éprend, ou qui tout simplement se sent attirée par une autre, c'est parce qu'elle la trouve unique et spéciale. Ce qui suggère en général qu'une personne ayant une plus grande individualité résultera attrayante pour un plus grand nombre de personnes. Evidemment, la personnalité n'est pas la seule chose qui séduit, car dans la séduction il y a d'autres facteurs comme le bon goût, le charme, l'exclusivité, la présence, l'avoir, le pouvoir, la renommée, l'intelligence, la culture, la stratégie et d'autres qui rentrent en ligne de compte. Nous ne faisons omission d'aucun de ces facteurs dans le programme, mais ici, on mettra l'accent surtout sur les facteurs de la personnalité et de la stratégie de conquête.

Développer son individualité est le premier pas

Tandis que le premier pas à faire pour cultiver son individualité c'est de retrouver sa propre essence et y tenir bon. Ce qui veut dire que si nous sommes d'une façon, si nous choisissons un chemin dans la vie, il y aura toujours des personnes compatibles ou incompatibles avec ce chemin et le fait que ce chemin en exclue d'autres ne veut pas dire que nous devons changer de drapeau à chaque fois que nous voulons atteindre un but. Nous devons être nous-mêmes tout le temps et ne jamais imiter personne.

Le but principal est donc d'abord trouver sa véritable essence et ensuite l'affranchir des influences de la pression des normes de notre entourage. Celui qui est fidèle a sa véritable nature, même si au cours des années, cette nature s'est modifiée de façon spontanée, en devenant à la fin totalement différente, aura toujours une personnalité beaucoup plus solide, plutôt que quelqu'un qui s'est simplement laissé influencer par les tendances communes et par des normes établies. Bref, tout en étant «honnête homme», il faut toujours être quelqu'un qui pense par soi-même, ouvert au changement, mais fermé aux influences. En d'autres termes, démarquez votre individualité!

Identité personnelle versus identité collective

Voici un point crucial qui dans notre programme occupe plus d'une page et que nous allons essayer de résumer ici. L'identité collective représente l'ensemble des caractéristiques de notre identité qui proviennent de notre entourage, de notre culture, de notre éducation et de notre nationalité. Même notre langue est responsable de cette identité! Laquelle a évidemment plusieurs couches.

Par exemple, l'identité collective de Pierre Dupont est faite en partie par l'éducation et la mentalité de sa famille. Mais Pierre est aussi Français, du midi plus exactement, ou même de l'Alsace. Donc, il a une façon typique de Français de province qui n'est pas la même que celle du Parisien de la banlieue, par exemple. Quoi qu'in en soit, Pierre est aussi francophone, donc il peut avoir des points en commun avec un Québécois ou, même avec un Algérien. Il a donc un comportement typique de francophone qui n'est pas le même que celui d'un Russe, disons. Qui plus est, Pierre est aussi un francophone d'aujourd'hui, donc il est aussi un peu Américain, rien à voir avec un Français sous Napoléon ou un Algérien du temps de Camus. Finalement, Pierre est un Européen de type latin (parfois de type germanique, s'il est alsacien). Saisissez le point?

Nous venons de décrire l'identité collective de Pierre Dupont, pas son identité personnelle. Cette identité collective a parfois une influence énorme sur la personnalité et le comportement d'un individu. Elle est généralement beaucoup plus forte quel l'identité personnelle. Otez à un Français de tous les jours ses caractéristiques typiquement françaises et, par extension, francophones et vous trouverez bien peu de chose. Parfois cette identité, malgré le fait de ne pas être personnelle, peut nous conférer du charme. Donc, le charme typiquement français. Pouvez-vous imaginer un Gérard Depardieu parlant et agissant russe?

Maintenant parlons de l'identité personnelle. C'est celle qui fait la différence à l'heure de parler d'une personne individuelle et unique. Certes, il y a des personnes qui s'appuient surtout sur l'identité collective pour exprimer leur charme, cependant elles doivent toujours apporter une marque personnelle pour que ce charme saute aux yeux. Evidemment, l'individualité n'est pas toujours positive. Il y a des personnes qui se démarquent tout en ayant un très mauvais caractère. Mais nous pouvons rendre notre personnalité intéressante tout en restant fidèles à notre véritable essence.

L'identité collective est parfois un abri pour vaincre les timidités naturelles ou pour ne pas résulter bizarre. Si par exemple, je salue quelqu'un de la même manière que tout le monde salue, je ne risque rien du point de vue personnel. Si je parle français avec l'accent gascon, par exemple, je m'identifie pratiquement avec cette façon de parler et je me sens beaucoup moins gauche que si je m'efforçais à parler le français international de façon tout à fait personnelle. En somme, si je commence à me comporter de façon unique, différente par rapport au modèle commun, je commence à me sentir mal à l'aise et je commence à perdre «mon naturel» aussi. C'est souvent le problème qui ont les immigrés, ils se trouvent devant le dilemme de devoir nécessairement abandonner leur identité collective pour s'assimiler à la nouvelle identité. Ce qui est très facile pour les enfants ou les adolescents, mais pas aussi évident pour une personne adulte, même si jeune. Une des meilleures façons de résoudre cette crise est, encore une fois, affranchir l'identité personnelle tout en adoptant ce que nous croyons être le meilleur des deux cultures. Nous en terminons alors avec une identité collective hybride consolidée par un apport d'identité personnelle. Nous devenons peut-être internationalistes (pas pris au sens communiste, mais culturel) ou apatrides.

Difficile pour un émigrant? Cependant les diplomatiques, les hommes du monde, les hommes les plus charmants, font cela tout le temps. Il vaut donc la peine d'y penser, même si vous n'êtes jamais sorti de votre coin.

Les grandes figures de tous les temps, au-delà de leurs talents ont toujours eu une identité personnelle poussée au maximum ou un mixte d'identités finement personnalisées. Mais définitivement, chez les personnes qui se démarquent, l'identité personnelle l'emporte toujours sur l'identité collective.

Pour être séducteur vous n'avez peut-être pas besoin d'aller si loin. Mais sachez que plus votre identité personnelle sera mise en valeur, plus vous aurez des chances que les autres vous voient uniques. En marketing on dit: «la différence préférentielle se vend mieux». La clé de la séduction serait plutôt: «soyez différent, mais de façon attrayante».

Pour en conclure sur ce sujet, le but n'est pas celui d'annuler l'identité collective pour pousser au maximum l'identité personnelle, il n'y a nul besoin d'aller jusqu'à ces extrêmes, l'idée est juste de cultiver suffisamment son identité personnelle de façon à tirer le maximum possible des deux identités (peu importe l'identité collective à partir de laquelle vous partez), de façon que «le produit» final soit une personnalité riche et intéressante.

Gare à l'ennemi: la faute d'assurance et le besoin

L'anxiété, la faute d'assurance et le besoin sont des choses qui s'alimentent et qui se causent mutuellement, comme un triangle dont aucun des trois angles n'est plus important que les autres deux. Si l'on est victime d'une de ces trois sensations à un moment donné, celle-ci est la cause et/ou la conséquence des autres deux. Nous sommes anxieux quand un problème personnel nous préoccupe et nous doutons sur notre capacité ou sur les chances que nous avons d'en venir à bout. Parfois la solution dépend de nous, alors que d'autres fois elle ne dépend pas de notre volonté ou de nos capacités.

L'individu anxieux, sent le besoin de sortir d'une situation difficile ou encore d'obtenir quelque chose dont il aspire beaucoup et, ne pouvant pas agir concrètement tout de suite face à sa préoccupation, met en marche, avec une dépense exagérée d'énergie, ses propres facultés intellectuelles. En le faisant, il tend à prévoir les problèmes, à les anticiper et à amplifier aussi bien l'entité du problème et sa propre incapacité à le résoudre.

Il existe une zone du cerveau nommée «aire de Broca», laquelle, en base aux expériences vécues antérieurement face à une situation x, tend à prévoir un résultat qui est conditionné par notre préoccupation plutôt que par une analyse objective. C'est un mécanisme de protection psychologique contre le danger, mais qui, dans un contexte anxieux, nous empêche d'avoir une vision objective et impartiale d'un fait.

Ce mécanisme est positif, car il nous protège, mais négatif à la fois, car il nous empêche d'agir avec la froideur requise pour résoudre un problème. C'est également à cause de cette aire de Broca que l'être humain tend à se surprendre et à s'intéresser davantage aux choses originales, uniques aux choses qu'il n'est pas habitué à voir. Il est donc une arme à double fil, car il peut aussi bien nous bénéficier que nous nuire. Et il est capable de causer du bonheur et du malheur à la fois. Du bonheur face au plaisir de découvrir de choses nouvelles et également à l'attraction que nous provoquons chez les autres quand les autres nous voient différents de façon positive. Du malheur parce que la préoccupation face aux choses qui nous rendent anxieux nous donne bien des soucis, souvent infondés. Car il nous arrive bien des fois dans la vie de nous préoccuper de choses qui finalement n'arrivent jamais à se produire.

Qui plus est, l'anxiété et la préoccupation causent du stress, nous ôtent la confiance en nous et, dans les cas les plus graves, ils peuvent se transformer en des phobies authentiques, prélude à des problèmes neurologiques, car il est bien connu que le stress est la cause de bien de maladies.

Il suffit juste de savoir que l'anxiété, la faute d'assurance et la pensée négative sont parmi les majeurs obstacles à la séduction, non seulement parce qu'ils nous empêchent d'agir correctement, mais aussi parce que, même en agissant, ils nous quittent l'enthousiasme et l'assurance nécessaires au succès.

Cet article n'est pas un texte de psychanalyse et notre programme n'est pas un traité de psychologie clinique avec des traitements aux problèmes de stress de la vie moderne. Il ne traite ces questions qu'en relation aux problèmes de séduction et les solutions proposées ne se limitent qu'à ce contexte. Elles sont simples et pratiques, mais effectives, pouvant peut-être aider hors de leur contexte, mais sans aucune garantie. Donc, il ne devra pas être considéré comme une alternative au soutien professionnel d'un spécialiste.

Notre programme contient simplement des techniques visant à développer une attitude plus positive face à vos démarches. Il suppose donc un travail personnel et actif, dont le but est apprendre peu à peu avec la pratique à «désamorcer» en vous habituant à donner mois d'importance aux choses qui vous préoccupent, en évitant d'y penser tout le temps. Ce qui demande du travail et de la discipline, mais ce n'est pas impossible. Ne craignez pas l'insuccès, soyez conscient du fait que personne ne vit complètement à l'abri de l'anxiété et des peurs. Il existe également des médicaments pouvant aider à réduire l'anxiété de façon efficace, mais ces traitements doivent être conduits par des professionnels du secteur. En principe, nos techniques sont censés d'aider à améliorer ces situations sans l'usage de médicaments ou de traitement spéciaux.

Certains pièges à éviter

  • L'hésitation et la prudence excessive. Il faut au début garder certaines distances, n'oubliez pas, en général, seulement quand une femme vous connaît bien, elle pourra être séduite avec plus de garantie, pas trop tôt ni trop vite, mais même ceci est variable selon la femme avec laquelle vous avez affaire. Il suffira donc de savoir déterminer le moment adéquat pour passer à l'étape successive. Si vous êtes limité dans le temps, vous devez agir dans ces limites, par exemple, si vous avez un nombre limité d'occasions pour la revoir, ou même une seule occasion, alors il faudra jouer tout et tout de suite. En tout cas, que vous poussiez ou non prendre votre temps, dès que le moment arrive de passer à l'action, il faut agir sans aucune hésitation, sans demander la permission, sans la regarder comme voulant scruter un consentement chez elle, sans lui faire comprendre ce que vous avez l'intention de faire. Embrassez-la avec spontanéité, plus vous serez naturel, mieux vous ira.
  • Evitez de faire des commentaires négatifs sur les femmes on sur vos expériences passées. Ils sont totalement inutiles et ils ne vous feront avancer d'un seul pas. Chaque femme demande une approche différente, chaque amour est unique, chaque situation est différente. Agissez selon le cas et n'hésitez jamais!
  • Ne vous appuyez pas sur les autres pour prendre des décisions. Soyez celui qui décide ce qui doit se passer et faites de sorte que cela arrive. Ceci ne veut pas dire que vous devez imposer votre volonté, mais juste démontrer que vous êtes toujours capable de prendre une décision, même si après ce ne sera pas cela qui se fera. Si vous montrez de savoir prendre des décisions sur des choses insignifiantes, on vous croira capable de toujours savoir ce qu'il faut faire dans toute circonstance, ce qui est définitivement bon pour un homme sûr de lui.

Les divers types d'attraction

Ce qui suit pourra vous paraître simpliste, schématique. Mais, il se trouve qu'un schéma n'est pas une façon de rendre superficielle la réalité, c'est juste un système de coordonnées qui s'ajoutent à une carte pour faciliter le travail avec celle-ci. Sa fonction est souvent de rendre plus simple la compréhension d'une réalité à l'aide de points de repère. Notre programme comporte pas mal de schématisations, mais elles doivent être utilisées comme un fil d'orientation, pas comme un guide de conduite aveugle. Chaque point du dessin sera alors ouvert à votre capacité d'interprétation, n'importe quelle notion du programme doit être interprétée avant d'être appliquée.

Si nous voulions définir et classer les réactions qu'une femme peut avoir quand elle voit un homme pour la première fois, nous tomberions inévitablement dans sept possibles réactions:

  1. Pas du tout intéressée, mais neutre.
  2. Pas du tout intéressée, antipathie ou aversion.
  3. Potentiellement intéressée.
  4. Son intérêt n'est que social ou amical.
  5. Vous êtes un candidat possible pour une relation à long terme.
  6. Sexuellement intéressée, malgré le fait qu'elle ne vous le fera pas comprendre aussi facilement.
  7. Sexuellement et explicitement intéressée. Peu importe la relation qui s'en suit.

Evidemment, une fois qu'une femme vous connaît, ses impressions peuvent changer, soit en bien soit en mal. Mais, pour un homme, les deux derniers points sont justement les plus intéressants. Et votre but c'est de les préférer, car une femme qui vous considère candidat pour une relation à long terme, tend à remettre le sexe inévitablement à plus tard. Alors qu'une relation sexuelle reste ouverte à une relation à long terme. En d'autres termes, le sexe ouvre les portes à toutes sortes de relations, alors qu'aucune relation ne vous garantira le sexe.

Beaucoup d'hommes à la recherche de sexe commettent la patente erreur de se comporter comme s'ils étaient des fiancés vieux style qui ne pensent pas au sexe et qui n'ont pas l'air d'être pressés. La fille donc, non seulement met le sexe de côté, mais elle prend des décisions aussi en fonction d'une relation long terme. Un rapport qui à court terme serait génial, se voit gâché juste pour avoir été considéré depuis un mauvais angle. Alors qu'un homme qui, dès le début, fait sentir une femme sexuellement impliquée peut choisir le type de relation qu'il veut et décider jusqu'où arriver. Ne laissez pas que les autres décident pour vous.

Ce n'est pas question de forcer les choses. Il ne faut jamais commettre l'erreur d'avoir une attitude qui ne correspond pas à ce qu'on désire, car de cette façon, on n'obtient jamais ce qu'on veut et on risque de confondre les autres en leur faisant prendre des décisions qui ne sont pas en rapport avec vos réelles intentions. N'oubliez pas que l'objectif principal d'un homme est souvent le sexe, alors que le but principal d'une femme est une relation stable. Si vous agissez en «homme à long terme», car vous pensez qu'ainsi vous arriverez indirectement au sexe, sachez que vous ne serez pas considéré dans la juste optique. La fille agira simplement en base à ce qu'elle désire et à ce qu'il lui convient. Elle fera son jeu, car vous lui faciliterez la tâche. Alors que justement, vous devez conduire le jeu, pas vous faire conduire.

Encore une fois, il ne s'agit pas là d'imposer votre volonté. Il s'agit simplement d'agir en fonction de ce qu'on veut et de ce qu'il nous convient, d'être sincère, franc et conséquent avec soi-même. C'est un peu comme commettre l'erreur de l'homme qui joue à faire l'ami quand en réalité il est intéressé à une femme comme une femme et pas comme une amie. Cet homme, s'il continue à jouer cette comédie même quand il n'est plus temps de jouer la comédie, n'est pas conséquent avec lui-même, il n'est pas sincère dans ses intentions. Une femme vous mettra toujours soit dans la catégorie de l'ami, soit dans la catégorie du prétendant. Si vous n'agissez pas en prétendant quand le moment arrive, ce qui doit arriver dès que vous remarquez que le terrain est bon, vous ne parviendrez que très difficilement à sortir d'une catégorie une fois que vous y êtes.

L'importance de la personnalité et de l'être

Dans son effort de séduire, l'homme compte aussi bien sur des facteurs objectifs que sur des facteurs subjectifs, comme nous avons fu plus haut. Certains facteurs font partie de sa situation actuelle et ne dépendent pas de sa volonté immédiate(argent, position, pouvoir, etc.), bref l'avoir. Les autres dépendent de l'individu et ce sont sa personnalité, sa façon d'être, ses soins personnels, son style, ses talents et ses connaissances, son sens de la conduite et de l'exclusivité, bref, l'être.

Au milieu, il y a l'aspect physique dont certaines composantes peuvent être améliorées et d'autres sont nées avec nous. Les caractéristiques inchangeables de notre aspect peuvent être mises dans la catégorie de l'avoir, alors que les autres dans la catégorie de l'être.

L'être est bien plus important que l'avoir. L'avoir est très puissant mais il ne se peut pas remettre à lui seul pour avoir du succès. Car même en disposant de tous les avantages de l'avoir, vous n'arriverez pas à séduire sans un minimum de charme.

Notre programme consacre un chapitre complet à ce sujet.

Le langage extraverbal.