Suivez-nous: Facebook Twitter Google Plus Suivez les nouvelles
 

L'hypergamie et la séduction

L'hypergamie féminine

L'hypergamie n'est pas un sujet d'étude de la séduction et ce n'est pas non plus quelque chose qu'on peut exploiter à notre avantage en tant que séducteurs. Néanmoins, il s'agit d'un concept que la plupart des gens ignore, comme la plupart des termes techniques qui ne sont pas à la mode. Et, cependant, il fait toutefois partie de l'équation de la séduction et tout homme qui s'intéresse à séduire les femmes doit le prendre en compte.

Mais, qu'est-ce que c'est que l'hypergamie?

Selon Wikipedia, l'hypergamie est un terme utilisé en sciences sociales pour décrire la tendance d'un individu à se mettre en couple avec des personnes de statut social égal ou supérieur au sien. Ce concept n'a rien à voir avec les mariages négociés d'autrefois, ni avec les dotes... Non seulement à cause du contexte mais aussi à cause de la relativité du statut... Une fille ayant une forte dote pouvait se marier avec un prince ruiné, mais ayant une particule du temps de Charlemagne et elle trouvait encore trouver convénient le mariage, même en ayant dix fois plus d'argent que son mari. Cependant, avec le terme d'hypergamie, nous ne sommes pas en train de parler de valeur du statut, ni des termes du contrat de mariage... mais d'une tendance naturelle de l'individu sur laquelle se basent ses choix sexuels, de façon volontaire ou involontaire, pas nécessairement dans le contexte d'un mariage, mais d'une union quelconque, même une aventure. Évidemment, quand on parle d'hypergamie, on se réfère surtout aux femmes. Chez les hommes c'est assez rare, même s'il existe. Ceux qui exploitent leur charme pour avancer dans la vie par le biais des femmes, ce sont des hommes hypergames. Mais, on le répète, cela ne se voit pas beaucoup, les Julien Sorel se voient de moins en moins de nos jours.

On vient de le voir, l'hypergamie est surtout une tendance féminine, l'une des plus puissantes. C'est pourquoi les femmes tendent à se mettre en couple avec des hommes plus âgés mais puissants, même si, toujours selon Wikipedia, cette tendance est en train de baisser statistiquement et les mariages tendent à être plus équilibrés. Hormis le fait qu'un homme plus âge est plus mature et que la maturité est définitivement un aspect attrayant chez l'homme. De plus, un statut élevé s'assied mieux aux hommes âgés, car ils jouissent d'un bien-être que les jeunes n'ont souvent pas encore eu le temps de bâtir. Ce n'est donc pas exclusivement à cause de l'âge qu'on peut expliquer cela, car au au sein de l'hypergamie, il faut tout simplement qu'un homme ait ait un statut plus élevé que la femme, c'est la condition principale pour qu'il y ait hypergamie.

Finalement Wikipedia signale qu'une suite d'études ont démontré que la tendance des hommes est chercher des femmes jeunes et attrayantes, alors que l'idéal des femmes serait des hommes polis, bien bâtis, ambitieux et attrayants (voir l'article en anglais pour des détails sur ces études). Également, une étude réalisée en 2006 par l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), montre que les femmes sont bien hypergames par rapport aux hommes.

Rôle et conséquences de l'hypergamie dans la séduction

L'homme est hypogame, pour lui l'important c'est d'avoir des femmes jolies, jeunes et gentilles autant que possible. Pour la plupart des hommes, une femme belle et jeune c'est tout ce qu'ils demandent (même si, en réalité, il s'agit d'une erreur). Alors que les femmes sont hypergames, on dit qu'80% des femmes sont attirées par 20% des hommes.

Donc, le rêve féminin correspondrait à l'homme riche, fort, beau et disposant d'un statut important. Un homme qui, bien entendu, ne se trouve pas en abondance, sans compter la concurrence des autres femmes. Et, il se trouve que la plupart d'elles n'ont pas les moyens de trouver un véritable prince charmant réunissant toutes les caractéristiques qui les font rêver. Par conséquent, la femme doit ajuster ses attentes en fonction de ce qui est effectivement à sa portée. C'est pourquoi certaines femmes finissent par séduire un homme beau et fort mais sans argent, ou riche mais pas nécessairement ravissant ou encore, simplement quelqu'un au salaire similaire.

Certaines femmes restent avec l'homme qu'elles ont trouvé et qui lui a convenu dans un moment déterminé, jusqu'à ce qu'elles trouvent quelqu'un qui leur convient mieux. Leur hypergamie se réveille. Cela arrive surtout quand le couple n'a pas réussir à être complémentaire, quand l'homme n'a pas réussi à alimenter l'amour et le faire durer.

Dans ce contexte, le séducteur doit apporter une superposition de valeurs et imposer sa personnalité, son statut personnel avant tout non seulement à l'heure de séduire et de conquérir mais également à l'heure de garder la femme séduite. Il doit arriver au point de rendre sa valeur personnelle supérieure à son statut.

L'être et l'avoir encore une fois

Ce qui est vrai finalement, car, dans la vie, ce qui compte vraiment est ce que nous sommes, pas ce que nous avons. Le seul problème est que la plupart des personnes ne se développent pas jusqu'au point où leur valeur personnelle dépase leur avoir et statut. Les personnes qui ont une bonne position se contentent souvent de ce qu'elles ont et s'acceptent telles qu'elles sont, perdant la motivation à se dépasser.

En réalité, un homme qui est capable de rendre heureuse une femme peut vaincre l'hypergamie et être au-dessus d'un homme riche ou de statut important. Il faut donc et tout d'abord vaincre notre tendance à être médiocre, étant la médiocrité le plus grand ennemi du développement personnel.

Le truc est donc le suivant: il faut arriver à convaincre une femme (pas avec des mots, mais avec notre façon d'être), qu'à la longue le bonheur est plus important que le prestige.

Rapport mathématique entre hypergamie et séduction

Ce n'est pas vrai que plus on a du statut, plus on est riche, plus on peut rendre heureux quelqu'un. Le rapport entre le bien-être et le bonheur est un « U » inverti, autrement dit, une parabole invertie.

Le rapport entre le bien-être et le pouvoir séducteur à atteindre dans l'hypergamie

Il n'est pas bon d'être trop pauvre, car dans cet état, on n'est facilement ni bon parent ni bon couple. On est du côté gauche du U inverti. Quand on a suffisamment d'argent, la vie ne nous entrave pas dans les choses fondamentales et on peut garder suffisamment d'ambition et d'énergie pour donner le meilleur de nous. On est au sommet de la parabole. Finalement, il n'est pas bon non plus d'être trop riche, autrement dit, quand la richesse ou le prestige pèsent de manière extrême sur notre capacité d'être bons parents ou de promettre le bonheur en couple, ceci risque de rendre vicieux notre rapport, lequel devient un rapport basé sur l'intérêt et destiné à échouer. Notre couple ou nos fils perdent la notion de la valeur de l'argent, nous risquons de perdre complètement la notion de ce qui compte vraiment dans la vie, on perd l'ambition et l'envie d'améliorer car on a déjà tout, on devient trop riche en dehors et trop pauvre au-dedans. On est du côté droit de notre U inverti, on est aussi près de zéro que du côté gauche. C'est sûr qu'il vaut mieux d'être très riches que très pauvres, mais ceci se tient jusqu'à un certain point, à niveau d'être bon parent ou bon couple, la différence n'est pas aussi grande. La situation idéale est donc chercher d'être toujours au sommet. Il ne faut pas se trouver en bas, ni avant, ni après.

Il faut donc arriver à inspirer le sentiment selon lequel notre capacité de donner du bonheur est au-dessus de notre statut et elle ne dépend qu'en partie de celui-ci. Une fois de plus, ce n'est pas quelque chose qu'il faut dire avec des mots, on ne vous croirait point. C'est plutôt un jeu psychologique sur la base duquel vous devez travailler.

Une tendance au nom peu connu qui nous concerne tous cependant

Nous l'avons dit au début. Le concept de l'hypergamie n'est pas familier à tout le monde. Cependant, tout le monde est sous l'influence de cette tendance naturelle, beaucoup plus marquée chez les femmes que chez les hommes. La plupart des fois qu'on perd une copine ou une femme parce qu'elle nous quitte pour un autre, c'est pour des raisons d'hypergamie et c'est surtout parce que l'homme n'a pas été en condition de gérer le rapport de façon à le rendre heureux et désirable malgré l'effet de l'hypergamie. L'homme n'a pas été capable d'être au-dessus de cette tendance dans son rapport, soit parce qu'il a basé tout sur l'intérêt (à droite de la parabole), soit parce que son charme n'a pas pu s'imposer au-dessus de son statut (gauche de la parabole).

Il faut donc travailler en conséquence sur ce problème, arriver à s'affirmer indépendamment de notre situation, de notre statut ou de notre prestige. Peu importe à quel niveau on est sur ces choses, il faut toujours que notre sens de l'Être l'emporte sur celui de l'Avoir, autrement dit, il faut toujours que notre charme, notre personnalité, notre façon d'être et notre style soient à la hauteur de la situation, peu importe le genre de situation.

Dans le programme de séduction que nous présentons dans ce site on trouve plusieurs techniques implicites pouvant vous aider à séduire malgré l'effet freinant de l'hypergamie et surtout quand celle-ci n'est pas, chez-nous, un avantage dominant et évident (très haut statut, richesse). Tout le travail du séducteur consiste dans le fait de convaincre implicitement une femme que nous sommes capables de la rendre heureuse sans qu'il existe une connotation évidente entre ce bonheur et notre niveau de vie. Sur l'existence de la fameuse parabole hypergamique, en démontrant cela évidemment à niveau des sentiments et pas à l'aide de la façon rationnelle que nous avons employée afin d'exposer la matière.

Mâles alpha et bêta